Quand les Jeunes UDC se servent de l’image de Nick Hayek

La section suisse des Jeunes UDC a publié un montage associant le logo du parti et le patron de Swatch Group. L'entreprise a demandé et obtenu le retrait de la photo.
Grégoire Barbey

La page Facebook des Jeunes UDC Suisse a publié dimanche une image associant le logo de la section jeune et l’image du patron de Swatch Group, Nick Hayek, lui attribuant des propos qu’il aurait tenus dans une interview. L’objectif? Promouvoir le message eurosceptique du parti.

Mais Nick Hayek a-t-il donné son accord pour que son image soit ainsi utilisée par un parti? La question a été posée à Swatch Group et la réponse a rapidement suivi: non,  Nick Hayek «n’a jamais donné son accord et ne le donnerait de toute manière pas. D’ailleurs, nous n’avons même pas été contactés par ce parti à ce sujet.» Et de préciser qu’il a été immédiatement demandé aux Jeunes UDC Suisse de retirer la publication, ce qu’ils ont fait ce mercredi 10 juillet.

Qu’en pense le principal intéressé? «Que c’est inadmissible et qu’il s’agit d’une vraie manipulation de son message. Dans une interview parue samedi, Monsieur Hayek a d’ailleurs été très clair sur ce qu’il pensait des partis politiques en Suisse, notamment de leurs élites», répond le service communication de Swatch Group.

A quelques mois des élections fédérales, cette instrumentalisation de l’image d’une personnalité reconnue en vue de faire passer le message politique d’un parti rappelle que la campagne bat son plein. Pas sûr toutefois que ce genre de méthodes soit utile à l’émetteur du message.

Partager cet article

Share on facebook
Facebook 0
Share on google
Google+ 0
Share on twitter
Twitter
Share on print
Imprimer
Share on email
Email

Laisser un commentaire