Le numérique, thème prioritaire pour les élections fédérales

Il est urgent de faire des enjeux liés à la société numérique un sujet indispensable pour l'échéance électorale du mois d'octobre.
Grégoire Barbey

Les Suissesses et les Suisses renouvèleront la composition de l’Assemblée fédérale en octobre. Les enjeux climatiques, éminemment importants, font déjà l’objet de débats passionnés. De même, l’avenir des relations entre la Suisse et l’Union européenne sont au cœur des discussions. Mais un thème tout aussi fondamental pour l’avenir de notre pays est aux abonnés absents: le numérique. La prochaine législature fédérale traitera pourtant de sujets cruciaux qui détermineront le cap de la Suisse dans le domaine du numérique et plus largement des évolutions technologiques. On peut citer, sans prétention d’exhaustivité, le dossier médical électronique, la révision de la Loi sur la protection des données, le projet d’identité numérique qui pour l’heure mélange signature électronique, authentification et identité, le tout délivré par une co-entreprise composée de banques, d’assureurs, de Swisscom, La Poste et autre SIX (Swiss Infrastructure and Exchange), les réflexions sur la mobilité du futur qui sera impactée par l’arrivée des voitures autonomes, lesquelles posent des questions éthiques importantes, l’adaptation de la sécurité conventionnelle de la Suisse au domaine du numérique…

Les décisions qui seront prises dans ces nombreux dossiers auront de fortes répercussions sur les citoyennes et les citoyens, et détermineront les bases sur lesquelles la société numérique suisse va se développer. Il est donc nécessaire et urgent de thématiser toutes ces questions afin d’identifier les candidats aux élections fédérales qui ont une véritable vision du numérique. La question n’est pas technique. Elle est politique. Il ne s’agit donc pas d’élire des experts, mais simplement des candidates et des candidats qui prennent ces questions au sérieux et ont des positions compatibles avec la mise en place d’une société numérique humaniste.

Pour l’instant, le personnel politique suisse multiplie les projets numériques en l’absence d’une base fondatrice sur laquelle l’infrastructure de la société numérique devra bâtir ses murs porteurs. En somme, il manque le marqueur éthique qui aiguillera les décisions fortes qui seront prises concernant les nouvelles technologies et leur impact sur la société et les individus. Ce débat doit avoir lieu maintenant, parce qu’il déterminera le cap que prendra notre pays ces prochaines années.

Il n’y a pas besoin de savoir coder, ni de comprendre comment fonctionne la blockchain dans ses moindres détails, pour s’intéresser aux enjeux politiques du numérique. Et surtout, il ne faut pas laisser aux seuls experts les décisions à prendre dans ces domaines, parce qu’ils auront des effets importants sur des éléments de nos vies dont nous n’avons même pas idée. Le développement de ce que l’on appelle communément «l’intelligence artificielle» va profondément bouleverser nos habitudes. Notre société va vouloir remplacer l’arbitraire humain par toujours plus de décisions algorithmiques, mais bien souvent, ces mêmes algorithmes sont le produit de la subjectivité humaine.

Les élections fédérales doivent être l’occasion de donner à toutes ces questions passionnantes et inquiétantes une dimension plus large. Car en définitive, ce sont les citoyennes et les citoyens qui doivent émettre des exigences sur ces dossiers, pour que les élus se sentent observés et réfléchissent aux décisions qu’ils prendront. Pour l’instant, le numérique semble n’intéresser que peu de monde. Il est temps de cesser de croire qu’il s’agit d’une thématique réservée aux seuls experts. C’est aussi un enjeu pour la presse: vulgariser les enjeux en la matière, en conserver que la substantifique moelle politique, celle qui résume les enjeux en termes de choix de société. Dans le cadre de cette importante échéance pour la Suisse, L’Affranchi proposera tout au long de l’année des réflexions sur les enjeux de la société numérique, avec l’espoir que les débats publiés ici auront quelque écho au-delà et inciteront les candidates et les candidats à s’intéresser à ces sujets de plus près. Notre avenir en dépend.

Partager cet article

Share on facebook
Facebook 0
Share on google
Google+ 0
Share on twitter
Twitter
Share on print
Imprimer
Share on email
Email

Laisser un commentaire